ASSE 2-2 Bordeaux: les Verts méritaient mieux
 
Des buts, des occasions, des faits de jeu : la rencontre entre les Verts et les Marine et Blanc a été riche en rebondissements. Les Stéphanois, menés deux fois au score, sont revenus à la marque. La victoire, qu’ils méritaient, leur échappe et les maintient cependant à distance de l’Europe.
 
5 mai 2017
 
 
 
 
LE FILM DU MATCH
 
18e : bon débordement d’Habib Maïga qui trouve Vincent Pajot dans la surface. Le ballon revient sur Romain Hamouma, dont la frappe du pied gauche passe au-dessus.
37e: alerté par Habib Maïga dans la surface, Romain Hamouma enchaîne contrôle du bout du pied et frappe en demi-volée mais ne cadre pas.
38e: Adam Ounas effectue un déboulé sur le côté droit et se présente devant Stéphane Ruffier. Sur sa ligne, le portier stéphanois effectue un bel arrêt du pied.
42e (0-1): Adam Ounas, sur penalty, ouvre le score.
45e (1-1): réaction immédiate des Verts qui égalisent de très belle manière. Robert Beric, sur une superbe passe décisive de Romain Hamouma, remet les compteurs à égalité.
46e: Jordan Veretout, d’une frappe puissante dans un angle fermé, oblige Cédric Carrasso à une belle parade.
50e (1-2): Bordeaux frappe à nouveau. Gaëtan Laborde, de près, redonne l’avantage aux Girondins.
51e: Cédric Carrasso sauve encore les siens en détournant sur sa barre transversale une frappe de «KMP».
60e: Franck Schneider n’accorde pas un penalty pourtant clair, après une faute de Nicolas Pallois sur Kévin Monnet-Paquet.
65e (2-2): les Verts reviennent encore ! Vincent Pajot, à bout portant, égalise. Le but est validé par la goal line technology.
80e: centre puissant de Romain Hamouma le long de la ligne de but. Robert Beric est proche de reprendre le ballon devant Carrasso.
81e: François Kamano élimine Stéphane Ruffier sorti à sa rencontre, mais le portier stéphanois se relève et détourne sa tentative.
 
LE RÉSUME DU MATCH
 
En titularisant 10 des 11 joueurs qui avaient débuté la rencontre à Guingamp (2-0), Christophe Galtier privilégiait la bonne dynamique de son groupe, auteur d’une belle seconde période en Bretagne. La 110e confrontation entre Stéphanois et Bordelais, deuxième rencontre la plus disputée dans l’histoire de l’élite, démarrait par deux chocs violents entre Gaëtan Laborde et Loïc Perrin, l’un involontaire, l’autre beaucoup moins, tant est si bien que les Girondins auraient (déjà) pu finir la rencontre à dix (12e). Frank Schneider se montrait, en revanche, impitoyable après le contact entre Habib Maïga et Igor Lewczuk, désignant le point penalty sur une action litigieuse. Adam Ounas, d’un plat du pied plein de sang-froid, trompait Stéphane Ruffier à quelques encablures de la pause (42e).
 
Avec quatre clean sheet consécutifs (3 victoires, 1 match nul), Cédric Carrasso et la défense girondine pensaient avoir fait le plus dur. Une erreur sur un dégagement du portier bordelais changeait pourtant la donne. Les Verts jouaient vite la touche et Romain Hamouma glissait subtilement le ballon pour Robert Beric dans la surface. Lancé et face au but, le Slovène est dans sa zone de confort. En force, d’un plat du pied chirurgical, le buteur offrait une égalisation méritée aux siens (45e). Deux arrêts décisifs de Carrasso frustraient coup sur coup des Stéphanois alors meilleurs que leurs adversaires, proches de porter le coup fatal (51e, 54e). C’est pourtant Gaëtan Laborde, à l’affût sur un centre venu de la droite qui redonnait l’avantage aux Bordelais, profitant d’une passe décisive de Plasil du… dos (50e).
 
Sans penser au fait qu’une défaite les éliminait définitivement de la course à l’Europe, les hommes de Christophe Galtier se jetaient de nouveau dans la bataille. Vincent Pajot, au bon endroit et au bon moment, matérialisait la réaction pleine de fierté des Verts, décidés à ne rien lâcher face à un adversaire direct. La reprise à bout pourtant du numéro 5, validée par la goal line technology, permettait aux deux équipes de se lancer dans une fin de match plutôt folle, où le ballon naviguait entre les deux surfaces, offrant au public présent un spectacle très agréable.
 
Les «Allez Les Verts» d’antan, que l’on peut encore entendre en visionnant les résumés des matches de l’Epopée, descendaient des tribunes et venaient se poser sur les épaules d’un Carrasso orphelin de Pallois, expulsé dans le temps additionnel pour un tacle très appuyé sur Arnaud Nordin. Le défenseur bordelais, à la faute sur «KMP» dans la surface, aurait pu permettre aux Verts de revenir au score un peu plus tôt (60e). Robert Beric passait près d’un doublé (81e), et le passage au 4-4-2 après l’entrée en jeu d’Henri Saivet n’offrait pas la victoire aux Verts. «S’il faut mettre onze joueurs dans la surface pour l’emporter, nous le ferons», avait prédit Christophe Galtier avant la rencontre. Alors, sur la dernière action du match, Stéphane Ruffier apportait le surnombre dans la surface adverse. En vain. «Seule la victoire comptera», avait également avoué le coach stéphanois, il y a deux jours. Ce vendredi, elle aurait dû lui revenir, à lui et à ses joueurs.
 
L’HOMME DU MATCH
 
 
Ole Selnaes
 
Déjà à son aise sur la pelouse du Roudourou la semaine dernière, le milieu de terrain norvégien était de nouveau dans le onze qui démarrait la rencontre face aux Girondins. Le 4-3-3 lui convient parfaitement, lui qui bénéficie de l’espace créé par Jordan Veretout devant lui. En gagnant 19 ballons, et en étant le catalyseur des offensives stéphanois, le numéro 17 a réalisé une prestation complète. Longtemps, il a été le joueur sur le terrain ayant touché le plus de ballons. A sa sortie, à quatre minutes du terme, le Chaudron l’a récompensé par une belle ovation.
 
LA FICHE DU MATCH
 
Ligue 1
36e journée
Au stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne, 30606 spectateurs
ASSE 2–2 Girondins de Bordeaux
 
Mi-temps : 1-1
Arbitre : M.Schneider
 
Buts : Beric (45e), Pajot (65e) pour l’ASSE ; Ounas (42e, sp), Laborde (50e) pour les Girondins de Bordeaux
 
Avertissements : Veretout (70e) pour l’ASSE ; Laborde (12e), Contento (61e) pour les Girondins de Bordeaux
 
Expulsion : Pallois (90e+2) pour les Girondins de Bordeaux
 
ASSE : Ruffier – Maïga (puis Polomat, 90e), Perrin (C), Théophile-Catherine, Malcuit – Selnaes (puis Saivet, 85e), Veretout, Pajot – Monnet-Paquet puis Nordin, 79e), Beric, Hamouma. Entraîneur : Christophe Galtier
 
Girondins de Bordeaux : Carrasso – Contento, Pallois, Lewczuk, Sabaly – Toulalan (C), Sankharé, Plasil (puis Vada, 84e) – Malcom, Laborde (puis Rolan, 66e), Ounas (puis Kamano, 72e). Entraîneur : Jocelyn Gourvennec
 
Site OFF ASSE

 

Retour à l'accueil