Ronaël Pierre-Gabriel: «Le groupe garde confiance»
 
Le jeune défenseur stéphanois entend démarrer une nouvelle dynamique à Bastia. Heureux de sa trajectoire à l’ASSE, où il postule régulièrement à une place dans le groupe professionnel depuis plus d’un an, le latéral avoue sa soif de progression sous le maillot Vert.
 
2 mars 2017
 
ASSE Conférence de presse - Ronaël Pierre-Gabriel: «Le groupe garde confiance»
 
Comment abordes-tu le déplacement à Bastia alors que l’équipe doit se relancer en championnat dans la course à l’Europe (samedi, 20h) ?
 
Nous avons beaucoup enchaîné de matches ces derniers temps. Le déplacement à Bastia peut nous relancer. Physiquement, c’est un peu dur. Le staff gère bien cela en essayant d’injecter de la fraicheur à chaque rencontre. Certes, les derniers résultats ne sont pas bons, mais il n’y a pas de doute, le groupe garde confiance. Le coach nous a demandés de continuer à jouer, il nous a rassurés. Il nous pousse, tous les jours, à l’entraînement.
 
Quel sera l’objectif collectif sur l’Ile de Beauté ?
 
Nous avons envie de jouer à nouveau l’Europe. Il faudra aller prendre des points à Bastia, surtout après notre défaite face à Caen. C’est toujours difficile d’aller gagner à Furiani. Sans se poser de questions, il faudra attaquer. C’est un match compliqué mais je n’ai pas d’appréhension. J’ai joué quelques matches en Corse avec les équipes de jeune. Il est toujours compliqué d’y faire des résultats.
 
Après une absence pour blessure, tu es revenu face à Caen, en rentrant à la pause. Comment juges-tu ton évolution au cours de cette saison ?
 
Rentrer à la mi-temps est un peu particulier. Les partenaires m’ont mis dans de bonnes conditions. J’avais un rôle plus offensif, je jouais plus haut sur le terrain, en tentant d’amener de la percussion sur mon côté. Personnellement, ma blessure m’a un peu stoppée, je me suis concentré sur l’aspect défensif en termes de performance individuelle. Je suis défenseur, je dois d’abord bien défendre. Je n’ai que 18 ans, j’apprends tous les jours à l’entraînement avec des joueurs plus expérimentés que moi. Je suis déjà content que le coach fasse appel à moi.
 
As-tu l’objectif personnel de poursuivre ta progression dans ton club formateur ?
 
Ce serait un rêve de m’imposer à Saint-Etienne, dans mon club formateur. Pour l’instant, ma carrière va super vite. Je ne pensais pas être appelé à 17 ans avec les professionnels. Surtout après seulement 7 matches en réserve. Alors, je travaille, je tente de progresser. Je me fixe sur Loïc (Perrin) ou Kévin (Malcuit), qui font tous les deux de bonnes performances à leurs postes.

Retour à l'accueil