Rennes 2–0 ASSE: un dimanche à oublier
 
Vainqueur en Bretagne la saison dernière, les Verts ont, cette fois-ci, sombré au Roazhon Park. Dominés de bout en bout, ils ont logiquement cédé face à des Rennais qui ont fait la différence après la pause.
 
4 déc. 2016
 
 
 
 
 
Après s'être frotté à l’OM, mercredi dernier, l’ASSE effectuait ce dimanche son premier déplacement en terre bretonne de décembre, avant la rencontre face à Lorient, le 18 décembre prochain. Rennes et le Roazhon Park rappelaient de bons souvenirs aux Verts, vainqueurs la saison dernière en Ile-et-Vilaine, sur un coup de tête surpuissant de Moustapha Bayal Sall. Avertis, les Rennais se sont cette-fois-ci montrés intraitables chez eux, où aucune équipe n’est venu s’imposer depuis le début du Championnat. Un revers, seulement le troisième cette saison, à vite mettre de côté pour les Stéphanois. Les échéances, si nombreuses en décembre, doivent leur permettre de rebondir.
 
Pour contrer le 4-4-2 de Christian Gourcuff, schéma préférentiel de l’entraîneur breton, Christophe Galtier optait pour un 4-3-3 au sein duquel Romain Hamouma, absent d’un onze de départ depuis deux mois, et Bryan Dabo, aligné à Angers (2-1), étaient titulaires. L’entraîneur stéphanois voulait apporter de la fraîcheur à son organisation, alors que le marathon de matches jusqu’à la trêve bat son plein. Nolan Roux occupait la pointe de l’attaque, soutenu par Oussama Tannane, et Léo Lacroix, suspendu pour la réception de l'OM, épaulait Capitaine Perrin dans l’axe. Sans Kévin Malcuit, suspendu mais présent à Rennes pour soutenir ses coéquipiers, Kévin Thophile-Catherine retrouvait son ancien club, tout comme Cheikh M’Bengue.
 
Invaincus cette saison à domicile (6 victoires, 2 matches nuls), les Rennais se procuraient les meilleures occasions d’un premier acte qu’ils dominaient. Paul-Georges Ntep avait les clés du jeu breton, qu’il menait par sa vitesse et sa qualité technique. Sa frappe puissante aux 25 mètres était accompagnée du regard par Stéphane Ruffier (29e), avant que son décalage pour Danzé,ne donne l’occasion à Baal de reprendre le ballon d’une tête plongeante non cadrée (45e). La meilleure opportunité était à mettre au crédit de Hunou, qui lobait Ruffier après un appel dans l’axe, mais Léo Lacroix revenait in extremis pour enlever le ballon de la tête sur la ligne (32e).
 
Avec 11 centres rennais lors de la première demi-heure de jeu, il fallait à la défense stéphanoise beaucoup de concentration pour ne pas fauter devant les Rennais. Loïc Perrin intervenait de la tête sur des centres venus de la gauche, le côté préféré des Bretons pour apporter le danger (16e, 17e). Certes, Oussama Tannane avait semé le désordre dans la défense adverse avant d’être contré par Gelson Fernandes (11e) et Romain Hamouma s’était offert deux jolis gestes techniques pour éliminer deux adversaires (31e). Mais l’attaque des Verts était en difficulté. Nolan Roux, isolé en pointe, passait un après-midi difficile. Ntep percute, Grosicki régale Le Stade Rennais allait définitivement punir les Verts et concrétiser sa domination dès le retour des vestiaires. Une tentative de Gourcuff, lointaine, sonnait comme un premier avertissement (46e). Mais c’est Ntep, certainement le meilleur joueur présent sur la pelouse ce dimanche, qui trouvait l’ouverture d’un modèle de but d’ailier. Après avoir éliminé « KTC », il trompait Stéphane Ruffier d’une frappe du droit au premier poteau (Rennes 1-0 ASSE, 54e). Les hommes de Christian Gourcuff tentaient alors de faire le break dans la foulée, mais Sio (57e), puis Hunou (78e, 83e), qui obligeait Stéphane Ruffier à une parade, ne parvenaient à le faire.
 
Les Verts réagissaient par l’intermédiaire de Romain Hamouma, dont la tête sur un centre de Tannane n’était pas cadrée (60e), malgré un bon appel au cœur de la surface adverse. Les entrées successives d’Arnaud Nordin, Kévin Monnet-Paquet et Henri Saivet, trois joueurs à vocation offensive, n’y changeaient rien. Rennes, qui savait que la 4e place lui était acquise en cas de succès, ne desserrait pas l’étreinte. Pire, Grosicki s’offrait un but superbe d’une frappe en cloche qui, avec l’aide du poteau, venait se loger dans les buts stéphanois (Rennes 2-0 ASSE, 90e+2). Stéphane Ruffier félicitait même l’attaquant rennais pour son geste imparable. Dépassés, les Verts rentraient bredouilles.
 
Championnat de France de Ligue 1
16e journée
 
Au Roazhon Park de Rennes, 19618 spectateurs
Stade Rennais 2–0 ASSE
 
Mi-temps : 0-0
Arbitre : M.Delerue
 
Buts : Ntep (54e), Grosicki (90e+2) pour le Stade Rennais
 
Avertissements : Fernandes (52e), André (65e) pour le Stade Rennais ; Veretout (56e), Selnaes (83e) pour l’ASSE
 
Stade Rennais : Costil – Baal, Bensebaini, Gnagnon, Danzé – N’tep (puis Henrique, 54e), André, Fernandes (puis Prcic, 89e), Hunou – Gourcuff, Sio (puis Grosicki, 74e). Entraîneur : Christian Gourcuff
 
ASSE : Ruffier – M’Bengue, Perrin (C), Lacroix, Théophile-Catherine – Dabo (puis Monnet-Paquet, 68e), Selnaes, Veretout (puis Saivet, 74e) – Hamouma (puis Nordin, 65e), Roux, Tannane. Entraîneur : Christophe Galtier
 
Site OFF ASSE

 

Retour à l'accueil