Conférence du Boss

Christophe Galtier: «Sérénité et envie»

L’entraîneur stéphanois veut s’appuyer sur le vécu européen de son groupe, qui entame sa quatrième campagne européenne de rang, pour bien entamer la saison face à l’AEK Athènes (21h).
27 juil. 2016

ASSE UEFA Europa League - Christophe Galtier: «Sérénité et envie»

Quels sentiments prédominent avant ce premier match de la saison ?

La sérénité et l’envie de démarrer la saison.

Sentez-vous vos joueurs prêts ?

Oui. Pourquoi ? Parce qu’ils ont énormément travaillé. Cela faisait trois saisons que nous n’avions pas eu autant de temps de récupération. Nous en sommes à cinq semaines et demi de préparation. Travailler les veilles de matches amicaux a engendré de la fatigue. Ces dernières semaines, nous avons fait en sorte que les joueurs récupèrent bien. Derrière ce match face à l’AEK, il y a une saison entière à préparer. Dans mon équipe, il y a des joueurs qui sont habitués à ce genre de confrontations-là. Ils savent comment les aborder, car nous avons l’habitude d’en jouer. Nous allons nous appuyer sur ce que nous savons faire. «Nous jouerons les deux matches pour les gagner»

Le fait de jouer le match retour à Athènes a-t-il une influence sur les deux rencontres ?

Les équipes qui reçoivent lors du match retour ont un pourcentage de qualification plus élevée. Mais, par rapport à ce tirage, il faudra marquer des buts avec, en tête, ce fameux but à l’extérieur qu’il faudra éviter de prendre, jeudi. Il n’en reste pas moins que nous jouerons les deux matches pour les gagner.

Quel serait le score idéal, ce jeudi, pour le match aller ?

Nous voulons jouer pour gagner. Je sais que le retour sera difficile, dans une chaude ambiance. J’ose espérer qu’il y en aura une aussi ici, demain soir dans le Chaudron, car nous savons faire. Le meilleur résultat serait de l’emporter sans prendre de buts.

Quels souvenirs gardez-vous du football grec ?

Avant tout les ambiances. Il y avait beaucoup de chaleur, de ferveur dans les stades, parfois à la limite. Les supporters sont fanatiques. Ils vivent à fond derrière leur équipe.

Site OFF

Retour à l'accueil